FANDOM


 
Gametitle-FO4
Gametitle-FO4

Le Site de surveillance, aussi connu sous le nom de Site de surveillance Prescott avant la Grande Guerre, est un lieu que l'on peut trouver dans la Mer Luminescente en 2287.

Histoire Modifier

Le site de surveillance Prescott était une installation militaire d'avant-guerre servant à produire les ogives Mk 28, sorte de bombes nucléaires dont la charge pouvait également être intégrée à des ICBMs (missile balistique intercontinental) plus récents. Après la Grande Guerre, l'installation fut découverte par les Enfants d'Atome qui auraient alors activé la séquence de lancement avant d'être massacrés par les derniers soldats transformés en goules sauvages. Cette possibilité est d'autant plus grande vis-à-vis du fait qu'aucun missile ne soit présent sur la rampe de lancement, que toutes les portes blindées anti-souffle internes de l'installation étaient fermées et verrouillées, et cela a obligé l'Unique Survivant à désactiver la séquence de lancement afin de pouvoir accéder à toute l'installation.

Lorsque les bombes tombèrent le 28 octobre 2077, le capitaine Dunleavy du 132e bataillon du génie, enregistra un holobande dans laquelle il révèle que de nombreux militaires stationnés sur le site ce jour-là étaient nerveux car les communications étaient en panne et plusieurs lancements de missile nucléaire avaient été détectés, mais sans que personne ne sache s'il s'agissait d'un exercice ou d'une attaque réelle.

Compte tenu de l'importance militaire de l'installation, de son objectif stratégique et de sa proximité avec le Cratère d’Atome, il est possible que celle-ci fut en priorité visé par les Chinois.

Agencement Modifier

L'extérieur de la structure est une pyramide en béton, avec une immense porte blindée anti-souffle sur le côté nord.

Lorsque l'Unique Survivant entre dans l'installation, celui-ci se retrouve aussitôt dans une pièce assez haute et ressemblant à un silo de missiles avec des passerelles qui la traversent.

Dans la première salle de contrôle, lorsque vous allez à gauche après être entré pour la première fois dans l'installation, descendez les escaliers situés à droite pour y trouver l'holobande de contrôle des portes de sécurité du site afin d'ouvrir toutes les portes blindées anti-souffle de l'installation et d'accéder à l'entrepôt où sont stockés les ogives nucléaires.

Tout en bas de l'installation, se trouvent trois ogives nucléaires inutilisées dans des caisses métalliques, ainsi qu'une quatrième sur un chariot élévateur. Celles-ci n'exploseront pas, même en leur tirant dessus ou faisant exploser une grenade tout près. Un peu plus loin, se trouve un tunnel dans lequel se cache une horde de goules sauvages. Au bout du tunnel, un ascenseur conduira ensuite l'Unique Survivant à une deuxième sortie non marquée sur la carte. Attention toutefois, car lorsque l'ascenseur est appelé, un luminescent (dont le niveau dépendra de celui du joueur) gardant une caisse avec un butin mineur apparaîtra pour vous attaquer aussitôt.

Butin notable Modifier

  • Histoires à dormir debout n°10 - trouvé dans la première salle de contrôle lorsque vous allez à gauche en entrant à l'intérieur du site.
  • Contrôle des portes de sécurité du site - trouvée dans la même pièce que le magazine Histoire à dormir debout, sur un autre bureau. Deux autres exemplaires peuvent être trouvés à l'intérieur des deux terminaux situés derrière les portes blindées anti-souffle.
  • Trois boîtes à sandwiches Vault-Tec peuvent être trouvées aux emplacements suivants :
    • Dans les tunnels inférieurs, à l'intérieur d'une petite pièce cachée uniquement accessible via un trou dans le mur situé sur votre gauche dans une grande pièce que vous traversez.
    • Dans la pièce inondée des niveaux inférieurs, derrière la bombe nucléaire située sur le côté droit.
    • Sous une couchette dans la caserne située aux étages inférieurs.
  • Holobande du capitaine Dunleavy - sur un bureau dans la salle où se trouve Frère Henri et la Colère d'Atome (la salle n'est disponible qu'après le début de la quête Liberté ressuscitée).
  • Mini-bombe nucléaire - trouvée à la fin des niveaux inférieurs, dans la pièce avec les ogives Mark 28, dans une caisse renversée, juste à côté de l'endroit où placer l'émetteur de la Confrérie.
  • Mot de passe du terminal de Frère Henri - Porté par Frère Henri.
  • Instructions de Frère Henri - une note également portée par Frère Henri.

Quête(s) liée(s) Modifier

Notes Modifier

  • Si vous portez une armure assistée équipée d'un jet pack, n'essayez pas de sauter en passant par la trappe de l'ascenseur car vous risquez de vous retrouver piégé dans un tas de débris.
  • L'installation est l'un des rares endroits à être protégé des radiations de la Mer Luminescente et où il est possible de retirer, en toute sécurité, son équipement anti-radiations une fois à l'intérieur.
  • Si la quête Liberté ressuscitée n'a pas encore commencé, la salle où les ogives Mk. 28 sont entreposées ne sera pas accessible ; une étagère bloquant la porte à ce moment-là.

Apparition(s) Modifier

Le Site de surveillance n'apparaît que dans Fallout 4.

Anecdote(s) Modifier

  • La conception extérieure du Site de surveillance imite celle du Stanley R. Mickelsen Safeguard Complex, un ensemble d'installations militaires comprenant plusieurs silos de missiles et un radar antimissiles balistiques, et situé près de Grand Forks, dans le Dakota du Nord. L'installation a été construite dans le cadre du programme de missiles anti-balistiques Safeguard, qui lui-même est issu d'un programme précédent baptisé Sentinel (d'où le nom de l'endroit en VO : Site Sentinel).
  • Le Programme Sentinel d'origine a été conçu afin de placer des missiles intercepteurs à tête nucléaire dans les banlieues autour des grandes villes, en les protégeant des menaces balistiques entrantes. Le projet a été abandonné en raison d'une opinion publique défavorable, mais un site fut partiellement construit à Sharpner's Pond, près d'Andover, dans le Massachusetts.
  • Dans le monde réel, la bombe nucléaire Mk. 28 (également connue sous le nom de B28) était l'arme nucléaire tactique américaine la plus ancienne : mise en service en 1958 et retirée seulement en 1991. Certaines versions de cette arme étaient en fait utilisées comme ogives de missiles, mais pas sur les ICBM.

Galerie Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .