FANDOM


 
Gametitle-FO76
Gametitle-FO76

Le Programme de formation des volontaires : eau est une holobande de Fallout 76.

Emplacement Modifier

L'holobande se trouve dans l'église de Flatwoods, insérée dans le Terminal de diagnostic sur l'autel.

Transcription Modifier

Transcript

Dassa Ben-Ami: Voici ma première interview avec une autre survivante, Kesha McDermott. J'étais en train d'essayer de forcer un distributeur de Nuka Cola quant elle m'a trouvée, et qu'elle ma montré comment faire.Alors Kesha... pourriez-vous nous expliquer comment s'assurer que l'eau qu'on s'apprête à boire est potable ? Ne rentrez pas trop dans les détails, juste les bases.

Kesha McDermott: En fait, ce n'est pas si compliqué. Il faut trouver de l'eau, et en extraire les plus grosses particules et matériaux solides. Ensuite, on la fait bouillir sur un feu pendant une minute ou deux, puis on la laisse refroidir, et elle devrait être bonne. C'est un peu comme faire du thé, hein ?

Dassa Ben-Ami: Vous avez rejoint les Samaritains il y a quelque temps et aidé au développement d'un programme pour entraîner les volontaires. Étiez-vous une survivaliste avant tout cela ?

Kesha McDermott: On peut dire ça. J'étais prof au lycée ! Je leur parlais de toutes ces choses, tout ce qui avait trait à l'application pratique des sciences. C'est fascinant mais... on ne sait jamais à quel point certaines choses prendront de l'importance dans le futur, pas vrai ?

Dassa Ben-Ami: C'est difficile à prévoir, effectivement. Donc, si nous étions des étudiants de votre cours, que nous diriez-vous sur le monde d'aujourd'hui ? Comment pouvons-nous survivre ?

Kesha McDermott: C'est une bonne question, Dassa. La première chose que vous dirais, c'est de rester calme et de vous concentrer sur la survie. La priorité est de trouver de l'eau potable. Vous ne trouverez certainement que de l'eau croupie ou autre, mais ce n'est pas grave ! Ça peut s'arranger. L'eau croupie est un peu radioactive et risque aussi de vous transmettre des maladies. Vous survivrez probablement si vous la buvez, mais c'est prendre des risques inutiles. Ça reste quand même mieux que l'eau toxique, qui est très dangereuse et doit d'abord être portée à ébullition. Compris, Dassa ?

Dassa Ben-Ami: Oui, les eaux impropres doivent être bouillies. Ça me paraît simple. Donc faire bouillir l'eau est suffisant ?

Kesha McDermott: C'est suffisant la plupart du temps, mais elle reste un peu radioactive. Ce qu'on veut obtenir, c'est de l'eau purifiée.

Dassa Ben-Ami: Oh, de l'eau purifiée ! Et comment en obtient-on ?

Kesha McDermott: Vous pouvez fabriquer des machines qui le feront pour vous, et c'est le moyen le plus sûr. Les assembler nécessite de la place et du temps, ainsi que beaucoup de matériaux. Mais pendant mon voyage de Watoga à ici, j'ai parfois trouvé de l'eau purifiée dans des caches et des kits de soin, alors ouvrez l'œil.

Dassa Ben-Ami: Si je fais bouillir de l'eau et qu'elle est à peu près sûre, à part un peu de radioactivité, qu'en est-il du thé ? Comme vous le savez, la plupart d'entre nous ici aiment bien cette boisson. Je me souviens de nombreuses nuits passées à boire du thé, en train d'admirer les lucioles et de lire un livre tranquillement. Dites-moi que c'est toujours possible, Kesha.

Kesha McDermott: Haha, bien sûr ! Ça ne pose aucun problème puisque c'est de l'eau bouillie, et on peut même y ajouter quelques bricoles. Certains survivants aiment ajouter toutes sortes de fleurs et d'herbes. Personnellement, je m'en tiens à l'eau purifiée. Chacun son truc !

Dassa Ben-Ami: Changeons un peu de sujet. Je sais que vous êtes très occupée avec vos recherches à Flatwoods. Pourriez-vous nous expliquer en quoi elles consistent ?

Kesha McDermott: Bien sûr ! J'étudie l'évolution de l'eau naturelle des Appalaches. J'accumule des données, je surveille les niveaux de radiations et de contamination, ce genre de choses. J'analyse ensuite les données dans mon labo pour effectuer des prévisions à long terme, et j'utilise ces résultats pour déterminer dans quelle mesure nous pouvons utiliser l'eau. Nous utilisons l'eau autrement que pour nous désaltérer, vous savez. Elle nourrit nos plantes, qui nourrissent nos animaux... alors nous devons savoir comment les choses vont évoluer.

Dassa Ben-Ami: Vous avez beaucoup de travail devant vous, on dirait. Je suis contente que vous ayez rejoint les Samaritains, ces données nous seront inestimables !

Kesha McDermott: Absolument. J'ai d'ailleurs intégré la collecte de ces données et leur analyse dans le Programme de volontariat des Samaritains survivants. Je reste une enseignante, après tout.

Dassa Ben-Ami: Super ! Et voilà, chers amis. Merci d'avoir discuté avec nous aujourd'hui, Kesha. Et merci de nous avoir montré comment vivre de manière un peu plus sûre.

Kesha McDermott: De rien. Fin du cours !

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .