FANDOM


 
Gametitle-FO76
Gametitle-FO76

Les Entrées du terminal des Sports d'hiver White Powder consistent en une série d'entrées trouvées sur un terminal au magasin Sports d'hiver White Powder, dans Fallout 76.

Terminal des employésModifier

Transcript

<<CONTOURNEMENT DE L'IDENTIFICATION - IDENTITÉ DE L'EMPLOYÉE INCONNUE>>

31-10-77Modifier

Transcript

Je suis en fuite depuis les attaques. Je ne savais pas où aller, mais je savais que je devais m'enfuir. J'ai erré sans but pendant presque une semaine, jusqu'à ce que je tombe sur les ruines de ce magasin, et que je décide d'en faire ma nouvelle maison.
Pratiquement tout ce qui avait de la valeur a disparu, mais au moins, j'ai un toit au-dessus de la tête. J'étais content de voir que la boutique avait une cheminée, j'en rêvais pour combattre le froid de ces montagnes. C'était la première fois depuis le bombardement que j'ai pu dormir convenablement.

05-11-77Modifier

Transcript

En me servant de la boutique comme base, j'ai pu passer ces derniers jours à explorer les environs, et à rassembler du matériel. À part des animaux, et encore, je n'ai pas encore rencontré âme qui vive.

J'ai entendu une espèce d'avion dans le ciel, mais le temps que je sorte, il était déjà parti. Je commence à croire que je ne suis que l'un des rares survivants aux bombardements.

10-11-77Modifier

Transcript

Aujourd'hui, quand je suis rentré chez moi, je suis tombé sur deux hommes en train de me cambrioler. Je ne sais pas qui ils étaient, mais je ne pouvais pas les laisser anéantir tous mes efforts. J'aurais bien voulu essayer de les raisonner, mais ils n'avaient pas l'air du genre raisonnable. Dès qu'ils eurent les mains occupées, j'ai ouvert le feu. je ne leur ai laissé aucune chance.

J'espère que je n'ai pas commis une grave erreur.

15-11-77Modifier

Transcript

J'ai encore du mal à dormir, au mieux, j'arrive à fermer les yeux une heure. En général, je suis réveillé par des coups de feu, ou des cris de quelque chose de pas naturel, en train de chasser sa proie.

Ç'a été très dur de passer le temps dans mon nouveau chez-moi. Je me suis mis à fixer des photos au mur de gens qui skiaient, et à m'inventer des histoires sur ce que leurs vies auraient pu être. Difficile de croire que la vie était autrefois si simple.

18-11-17Modifier

Transcript

D'autres voyous ont essayé de piller mon abri aujourd'hui. Un homme et une femme.

J'étais chez moi, et je les ai vus arriver, alors je leur ai offert une chance de faire demi-tour. Ils ont ri, et ont commencé à tirer. J'ai ouvert le feu également, et ai abattu l'homme, mais la femme m'a touché en plein dans l'épaule. Heureusement, mes coups de feu l'ont fait fuir, mais je sens qu'elle sera de retour.

19-11-77Modifier

Transcript

Ma blessure à l'épaule est bien pire que ce que je pensais. Je n'ai pas d'antibiotique, et je ne peux pas retirer la balle. Ça devient même difficile de lever mon bras. J'aurais de gros problèmes si n'ai pas de soins médicaux très vite.

Mes seules options sont d'abandonner mon abri pour chercher de l'aide, ou de rester ici, et de croiser les doigts. Dans les deux cas, je ne pense pas faire long feu.

22-11-77Modifier

Transcript

Mon bras droit ne me sert plus à rien, et je suis brûlant de fièvre. Je suis trop faible pour chasser, ou pour aller récolter de l'eau, ce qui veur dire que je suis fichu. Je n'ai plus le temps d'aller chercher de l'aide.

Cela sera sans aucun doute mon dernier message. Si vous trouvez ces messages, ainsi que ma dépouille, je ne demande qu'un enterrement en bonne et due forme. J'espère que mes maigres provisions vous seront plus utiles qu'à moi. Bonne chance à vous. Et bonne chance à nous tous.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .