Gametitle-FO76.pngTitrejeu-FO76 WL.png
Gametitle-FO76.pngTitrejeu-FO76 WL.png
Les objectifs du syndicat des mineurs associés sont simples. L'ultracite a donné une nouvelle vie à cette usine et cette bonne fortune doit être partagée entre tous les loyaux employés de Poseidon Energy. La suppression de nos postes par des automates fait plus que semer la discorde, c'est également néfaste pour les affaires, car des années d'expérience collective sont réduites à néant. Quoi qu'en disent les fabricants de robots, les Appalaches ne peuvent créer d'énergie sans hommes.Syndicat des mineurs associés

La Centrale Poseidon Energy WV-06 est un lieu de la région de la Forêt des Appalaches, en 2103.

Présentation

Une centrale électrique au charbon à l'origine construite dans les années 1970 afin de fournir en énergie la partie Ouest des Appalaches[1], la centrale reprit vie lorsque Poseidon Energy passa un accord avec Atomic Mining Services afin de la moderniser. Au lieu d'épuiser du charbon de plus en plus coûteux, la centrale aurait brûlé de l'ultracite afin de produire de l'énergie, tout en utilisant l'ancienne infrastructure et turbines au charbon[2]. L'influence conjointe de ces deux compagnies et leurs liens proches avec le gouvernement fédéral ont entraîné des contrôles et une supervision intenses, ainsi que l'accès à des biens militaires, le cas échéant[3].

La commutation a coïncidé avec une approche de plus en plus hostile des travailleurs de la centrale, qui aboutit à une marche de manifestation. Les travailleurs réclamaient un contrat leur octroyant la sécurité du travail et trouvèrent le soutien du syndicat des mineurs associés, sous son délégué, Jacob Hargraves. Bien que le directeur de la centrale, Renee Hargraves, fût sympathique à la cause pour des raisons maritales et professionnelles, le chef de la sécurité, Brent Olson, ne l'était pas. Conformément à la politique de l'entreprise, tous les travailleurs qui ont rejoint le piquet de grève à l'extérieur de l'usine ont été licenciés sur-le-champ, ce qui a permis à Olsen de les remplacer par des ouvriers automatisés. Pour empêcher le directeur de la centrale d'interférer, il a déclara l'état d'urgence et un confinement de classe III, le plaçant aux commandes de la centrale jusqu'à ce que la grève soit réglée[4].

L'utilisation de ressources militaires faisait partie de son plan pour briser la grève. La centrale utilisant de l'ultracite, il ne fût pas difficile pour lui de convaincre les instances opérationnelles que la situation représentait un problème de sécurité nationale[5]. La Garde Nationale débarqua avec des tanks lourds, des VBTTs, et des doses complètes de gaz anti-émeute breveté HalluciGen, Inc.. Le plan était de gazer les grévistes faisant le piquet, les rendant hostiles les uns aux autres, transformant la grève en une émeute sanglante pouvant ensuite être mise à profit afin d'affaiblir davantage le travail organisé. Ce qu'ils ne savaient pas, c'était que le gaz transformerait les manifestants pacifiques en une horde violente et déchaînée. Une fois que le gaz prit effet, ils chargèrent à travers la fumée, attaquant les soldats et arrachant leurs masques à gaz, faisant de la frappe un désastre sanglant[6].

Le délégué de l'AMU fut la première victime, s'ôtant la vie lorsqu'il réalisa la nature des dégâts du gaz sur les grévistes[7]. Sa femme, la directrice de la centrale, se suicida après avoir été témoin du désastre[8]. Bien que la centrale fut verrouillée avec toute la sécurité nécessaire, l'extension avortée sud fut rapidement identifiée par la horde féroce comme point d'accès, les ingénieurs de Poseidon ayant simplement oublié d'y installer des portes de sécurité. Une fois la horde à l'intérieur, la centrale fut perdue. Olsen se cacha avec son terminal de sécurité dans la réserve de matières dangereuses, enregistrant les preuves de l'émeute et sa dernière déclaration sur une holobande, alors que sa conscience se manifestait un peu trop tard.[6]

Avec l'engagement de la Grande Guerre peu après, personne ne fut en mesure d'agir sur les preuves et Charleston eut bientôt d'autres problèmes sur les bras. La centrale automatisée continua de fonctionner, jusqu'à ce que les dégâts s'accumulent et entraînent un arrêt complet. Lorsque le système fut finalement réinitialisé, les preuves de l'implication de l'armée et des entreprises dans la débâcle avaient été effacées, ne restant plus que les derniers mots d'Olsen[9].

Agencement

Localisée aux confins nord-est de Charleston, la centrale électrique nucléaire Poseidon est une bête massive, avec ses deux larges tours aéroréfrigérantes et une autre extension au sud-ouest, entourant le bâtiment principal. L'aire de stationnement au sud et les portes principales bordent la cour du transformateur, qui est un atelier réquisitionnable. Juste de l'autre côté de la route est établit un camp de protestation, érigé par les mineurs durant la répétition des guerres du charbon avant la Grande Guerre.

Plusieurs endroits peuvent être inspectés à l'extérieur. Chaque tour aéroréfrigérante possède un local de maintenance, avec une zone d'apparition d'un objet à collectionner non loin (une figurine Vault-Tec à l'extérieur des portes de la tour ouest, un magazine dans le local de la tour est). Le toit peut également être parcouru, comprenant un certain nombre de locaux de maintenance contenant des zones de butin, d'objets à collectionner, ainsi qu'un coffre-fort verrouillé.

Il existe quatre chemin possibles pour pénétrer dans la centrale Poseidon Energy WV-06 : la porte dans l'extension au sud, les portes principales du hall de la centrale (nécessitant un Piratage de niveau 3 ou les codes de sécurité de la centrale Poseidon, obtenus en s'enregistrant sur le terminal de sécurité une fois à l'intérieur) et une porte dans chacune des tours aéroréfrigérantes, accessibles en passant par l'ouverture au sol des tours et en suivant les passerelles en métal jusqu'en haut (entrer dans les tours aéroréfrigérantes lorsque la centrale a été mise en marche infligera des dégâts constants à la vie du joueur).

En entrant dans l'extension sud de la centrale, un bureau de sécurité se trouve juste en face, et un escalier à côté de celui-ci sur la droite mène au niveau du refroidissement de la centrale. Un certain nombre de Calcinés y apparaissent, il est donc préférable de voyager avec un partenaire. En entrant dans la première salle, une grande porte au centre à droite mène aux ruines décrépies d’une tour aéroréfrigérante, dont le sol est inondé d’eau radioactive et des passerelles détruites sont éparpillées un peu partout. Du côté gauche de l’entrée se trouve une passerelle, qui agit comme une rampe d'accès au module de commande situé au centre de la tour. Traverser tout droit mènera le joueur à une autre passerelle, menant elle-même à travers un tunnel en direction d'une porte menant au sous-sol.

Butin notable

Holobandes et notes
  • Enregistrement du directeur de la sécurité de Poseidon - Holobande, peut être trouvée au sous-sol de la centrale à côté du terminal de la salle de stockage des produits dangereux.
  • Excuses à Lou - Holobande, à l'intérieur de l'Extension Sud, sur un classeur dans la pièce séparée au nord-ouest, derrière les doubles portes au même niveau que la chambre de Lev. les portes sont accessibles par la tuyauterie cassée.
  • Soyez bénis - Holobande, sur une petite table dans la zone la plus élevée de l'Extension Sud.
  • Serment des Aigles sanglants - Holobande, près de l'entrée à l'intérieur de l'Extension Sud.
  • Accord entre Rocco et Lev - Holobande, sur un bureau de la pièce de l'Extension Sud où se cache Lev.
Collector
  • Cinq potentielles figurines Vault-Tec :
    • Au bout des tuyaux horizontaux géants en forme de T qui pénètrent dans la première des deux tours aéroréfrigérantes, à proximité d'un squelette toxicomane; accès par l'escalier à portique sur le côté nord-est du bâtiment principal.
    • Sur le toit de la centrale, au bout de l'échafaudage le plus élevé, à côté d'un minigun et d'une malle rouge.
    • Dans le coin ouest du toit de la tour aéroréfrigérante d'extension, près d'un squelette affalé contre la tour, avec des substances chimiques éparpillés. Des sauts améliorés peuvent être nécessaires pour atteindre cet endroit.
    • Dans la plus grande piscine de la chambre de stockage de carburant, sur une poutre immergée (intérieur).
    • Dans la salle du réacteur, sur les poutres latérales sud (avec des cachettes de capsules), soutenant le haut du réacteur près du plafond; sautez prudemment de la banque d'ordinateurs sur le portique le plus élevé pour éventuellement l'atteindre.
  • Huit potentiels magazines :
    • Sur le petit classeur à tiroirs, à gauche du bureau en métal avec le terminal cassé, à l'intérieur de la petite cabane de maintenance bleue, sur les plates-formes du portique nord-est et les escaliers face aux tours aéroréfrigérantes (extérieur).
    • Adossé à la radio, à côté de la scène de pique-nique des ours en peluche, à l'extrémité nord-ouest du plus haut niveau du toit de la centrale, derrière les cheminées.
    • Près des deux gigantesques ventilateurs sur la section du toit principal de la centrale, juste au-dessus de l'entrée principale, sur le chariot de diagnostic jaune.
    • À l'intérieur de la salle de maintenance au centre de la tour aéroréfrigérante n°1, vertical, entre les consoles et les machines.
    • Près de la salle du réacteur, sur l'étagère du bas dans le vestiaire derrière quelques caisses (intérieur).
    • Dans le vestiaire du sous-sol, sur l'étagère la plus basse des étagères métalliques, près du chariot renversé (intérieur).
    • Sur le bureau du bureau du directeur d'usine, près des fenêtres donnant sur la salle des turbines (intérieur).
    • Dans la salle du réacteur, sur la plate-forme de portique la plus haute, sur la table.
Autre butin
  • Codes d'accès de la centrale Poseidon - Obtenu en sélectionnant l'option "Émettre les autorisations de sécurité" sur le terminal de sécurité de la centrale, dans l'établissement, octroyant l'accès à tous les terminaux verrouillés du complexe.
  • Mot de passe du directeur de la centrale Poseidon - Sur une étagère, octroyant l'accès au terminal du chef de la centrale, non-loin.
  • Clé de stockage des produits dangereux de Poseidon - Se trouve dans le complexe. Ouvrir toutes les portes verrouillées du sous-sol.
  • Deux réacteurs à fusion :
    • À côté de l'atelier.
    • Dans le sous-sol, à l'intérieur d'une pièce verrouillée avec un casier de mur, en haut du cabinet inférieur, à côté d'un panier bleu.
  • Châssis d'armure assistée avec des pièces d'armure de série T - Peut être trouvée dans une armurerie verrouillée du sous-sol, avec diverses parties attachées. Un autre réacteur à fusion sera posé sur le classeur à tiroirs, à côté du châssis.
  • Une combinaison étanche - Dans une caisse en métal du côté ouest du toit, à côté des passerelles vers les cheminées.
  • Potentiel plan de mod d'arme - À l'intérieur de la centrale, sous la zone "Pipe Interchange", sur une étagère d'armoire dans un poste de travail avec un établi de bricoleur.
  • Potentiel plan d'armure - À l'intérieur du sous-sol, à gauche d'un établi d'armes, sur un chariot chirurgical en métal.
  • Potentiel plan d'atelier - À l'intérieur de la cabane en métal, dans la zone fermée près du banc de l'atelier, à droite de la boîte de munitions sur l'armoire.
  • Deux potentiels mods d'armure :
    • Au camp des manifestants, à l'intérieur d'une grande tente près d'un poste de cuisine, sur une table.
    • À l'intérieur du sous-sol, à gauche d'un établi d'armures, au bas d'une étagère en métal.
  • Potentiel mod d'arme - À l'intérieur de la centrale, dans la salle de stockage de carburant, à droite d'un terminal, sur la console.
  • Tronçonneuse - À l'intérieur de l'Extension Sud, sur une table avec un gril portable après avoir pénétré dans les tuyaux cassés.

Apparition(s)

La centrale Poseidon Energy WV-06 apparaît uniquement dans Fallout 76, et a été étendue dans sa mise à jour majeure Wastelanders.

Anecdotes

La centrale présente des similitudes esthétiques et géographiques avec la véritable centrale Centrale de John E. Amos, établie dans à Winfield, Virginie-Occidentale.

Galerie

Centrale principale

Extension sud

Voir aussi

Références

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.