FANDOM


 
Gametitle-FO76
Gametitle-FO76

La base de renseignement de Fujiniya est un bunker de renseignement militaire chinois caché au sous-sol de l'usine de traitement alimentaire Mama Dolce's dans les Appalaches, en 2102.

Histoire Modifier

Établie sous l'usine de traitement alimentaire Mama Dolce's, la base de renseignement de Fujiniya faisait partie de l'opération Trinitite : une tentative d'infiltration et de destruction des silos nucléaires américains et des villes-usines trouvées en Virginie-Occidentale. Pour maintenir le secret, des protocoles de sécurité stricts ont été mis en place, imposant des badges d'identité à tout le personnel et une tolérance zéro pour l'accès non autorisé ou imprévu vers et depuis l'établissement. Chaque agent faisait d'ailleurs l'objet de fouilles aléatoires, la contrebande justifiant la peine capitale. Tous les suspects étaient arrêtés et interrogés par le contre-espionnage, puis éliminés après un maximum de 12 heures.

La première reconnaissance effectuée par des agents chinois a révélé que les renseignements étaient incorrects. En effet, les cartes du Parti étaient assez éloignées de l'emplacement réel des sites, obligeant ainsi ses agents à les identifiés correctement. Toutefois, ces derniers ne purent confirmer les rumeurs d'usines de production massive et apprirent que les sites en question étaient beaucoup moins importants que ceux de la côte ouest. Une surveillance directe plus poussée révéla par la suite que les aller-et-venues étaient peu fréquents, à tel point que les agents commencèrent à croire que ces sites avaient été désactivés ou n'étaient que des leurres. Ils demandèrent alors l'autorisation de commencer à prendre contact avec des habitants de la région pour confirmer leurs soupçons selon lesquels les silos ne fonctionnaient pas.

Après quoi, une nouvelle évaluation de l'opération Trinitite révéla que celle-ci devait être ajustée. En effet, plusieurs informateurs locaux avaient révélé que les rumeurs étaient fausses. Les "villes-usines des Appalaches" existaient bel et bien. L'une d'entre elles était celle de Watoga, une ville grandement automatisée et qui semblait regorger de technologies utiles. Le commandant de la base, le directeur Xi, avait donc décidé de réaffecter ses ressources pour se concentrer sur l'exploration de cet endroit afin d'obtenir des avancées qui auraient pu servir au Parti. Cependant, malgré le fait que les agents chinois aient récupéré une copie du cryptage du code de lancement nucléaire de Sugar Grove, l'armée mécanisée, qui gardait les silos avec l'arsenal limité à sa disposition, força Xi à mettre son projet en attente, et ce même si ce dernier avait progressé dans le décryptage de certaines parties du code. Des armes ont donc continué à être stockées à Fujiniya, avec pas moins de 75 fusils de type 93, 1 200 cartouches de 5,56 mm et 30 épées d'officier expédiées au cours des derniers mois avant la Grande Guerre.

Suite à ces informations, la mission de Fujiniya fut modifiée en conséquence. La base fut agrandie et équipée de plusieurs labos, dont le plus important était celui du centre de R&D furtif créé aux alentours de 2076. Dirigé par le scientifique en chef Quao, ce labo se concentra sur le développement de nouvelles technologies de camouflage et de furtivité, ainsi que sur celui de techniques visant à soutenir les agents secrets de terrain déployés dans les Appalaches. Toutefois, Quao et son équipe rencontrèrent plusieurs obstacles dont les principaux étaient le fait que l'offre des composants avancés nécessaires à leur travail étaient très limités aux États-Unis, tandis que des difficultés logistiques rendaient impossible l'obtention d'une armure furtive fonctionnelle ou celle des schémas de la combinaison en raison de la demande pour Anchorage et d'autres efforts de guerre. De plus, le labo n'avait pas non plus accès aux meilleurs et aux plus brillants esprits de la République, ni même à des renforts réguliers. Le dernier problème, avant que l'installation ne soit effectivement désactivée, dura trois mois, trois mois au cours desquels la moitié du personnel fut tué par l'équipe de sécurité en raison du fait qu'elle n'avait pas les informations d'identification nécessaires. De plus, les contraintes de travail imposées par le secret limitaient considérablement les types de test qui pouvaient être effectués, ainsi que les heures où les tests pouvaient se produire sans être repérés. Et bien que Quao ait demandé une réaffectation, aucune de ses demandes n'a abouti.

L'autre labo a avoir été ajoutée à l'installation fut axé sur la robotique, et obtint un succès bien plus grand que celui de Quao. Les chercheurs de celui-ci se s'étaient concentrés sur une refonte quasi totale des Libérateurs. Les nouveaux Libérateurs furent dotés d'une peinture intimidante, d'un haut-parleur de diffusant de la propagande, d'un laser plus puissant et à longue portée, de lames rotatives à courte portée, et devaient être déployée comme des tourelles stationnaires. Le nouveau design fut alors soumis comme proposition d'une force d'avant-garde pour une éventuelle invasion des États-Unis, les chercheurs espérant obtenir le financement pour de prochains essais sur le terrain dans la région des Appalaches. La demande fut accordée et l'installation fut agrandie avec une usine produisant en masse les nouveaux Libérateurs améliorés. Bien qu'ils aient acquis une réputation de mauvaise qualité au fil des ans, le Mk 0-V s'est avéré être un succès : capable de toucher sa cible avec un laser intégré, équipé d'une lame rotative et avec des haut-parleurs fournissant un flux constant de propagande. En fait, après l'agrandissement de la base de Fujiniya, l'installation fut établie autour de deux tubes de lancement géants déguisés en cheminées, à l'extérieur. Les lignes de production automatisées se révélèrent à la fois fiables et efficaces, produisant ainsi la nouvelle version des Libérateurs à un rythme soutenu.

La Grande Guerre fut une surprise totale pour le personnel de la base n'avait alors pas été informé des lancements et qui dû se débrouiller seul. Coupé du commandement, le commandant de la base prit une dernière décision et ordonna à tous les agents d'abandonner leurs postes et de tenter de se fondre parmi la population locale. Pensant que les dirigeants du Parti étaient tous morts, et bien qu'il n'avait eu aucune tolérance envers les défaitistes, Xi était convaincu qu'il valait mieux ne pas empêcher ses hommes d'abandonner leurs postes. Mais en réalité, ses ordres reflétaient avant tout ce qu'il croyait être les meilleures chances de survie des agents, qui dorénavant, se retrouvaient piégés à des milliers de kilomètres derrière les lignes ennemies sans aucune garantie qu'ils pourraient un retourner en Chine.

Malheureusement pour eux, la Grande Guerre ne mit pas un terme à leurs malheurs. En effet, des agents de l'Enclave dirigés par l'agent Grey découvrir la localisation de Fujiniya et prirent la base d'assaut. Les résistants chinois qui refusèrent de se rendre furent tous exécutés. Après leur élimination, les plans des Libérateurs, les recherches en furtivité accumulées et toutes les communications furent transférés vers des serveurs externes pour y être analysés, donnant ainsi à l'Enclave le contrôle total de l'installation après que les serveurs de la base aient été nettoyés. Puis, juste avant de devoir quitter les lieux, Grey laissa un petit contingent derrière lui afin de tenir éloignés les habitants trop curieux. Le nouveau chef de la base apprit alors à ses hommes comment faire fonctionner et maintenir les capacités de productions des aliments de l'usine, et ce dans le but de gagner la confiance de la population locale.

Cependant, les machines étaient en trop mauvais état pour pouvoir continuer à fonctionner normalement et les réparations constantes attiraient trop l'attention. C'est pourquoi l'Enclave créa une nouvelle couverture à base d'usine hantée. L'équipe de sécurité élimina donc furtivement quelques habitants et plaça leurs corps autour de l'usine, utilisant les ressources du laboratoire de recherche en furtivité pour donner un cadre mystique aux morts. Ceci, en plus de répandre des rumeurs auprès de la population locale, rendit les gens bien trop effrayés pour ne serait-ce que traverser la rivière à Morgantown.

Cependant, les tentatives d'exploitation de l'installation au nom de l'Enclave furent un échec. En effet, les Libérateurs s'étaient révélés être une menace constante, continuant ainsi à suivre un schéma d'attaques constantes. Ceci, couplé à un intérêt accrue de la population locale et à des attaques sur l'usine, ainsi qu'à d'innombrables pannes de machines et de courant, le commandant du site recommanda d'abandonner la mission.

AgencementModifier

La base est accessible via un faux tuyau d'admission situé à l'extérieur de l'usine de traitement alimentaire Mama Dolce's et dont l'ouverture nécessite le badge de manager de Mama Dolce's trouvable sur un bureau à l'étage de l'usine. Le tuyau mène ensuite à l'entrée de l'installation et au point de contrôle de sécurité. Ce dernier étant défendu par une paire de tourelles à mitrailleuse nivelées, la prudence sera donc de mise (le terminal situé dans le poste de sécurité, à droite du point de contrôle peut être utilisé pour désactiver les tourelles). La porte de gauche mène, quant à elle, à une petite zone de maintenance, avec une ouverture pouvant être utilisée pour prendre un raccourci vers l'étage inférieur.

En bas de l'escalier se trouve le rez-de-chaussée principal, avec des machines abandonnées. Derrière le mur du fond se trouve la caserne, qui contient un point de réapparition pour une poupée Vault-Tec près de la porte. La caserne est reliée aux toilettes et aux douches, toutes deux en très mauvais état (les Libérateurs y seront régulièrement présents et attaqueront constamment).

Un escalier, situé plus profondément dans la base, donne accès au second étage du bunker et conduisent soit à une salle d'analyse des renseignements abandonnée, où les agents chinois ont tenté de percer le mystère des silos appalachiens, soit à la baie de lancement des Libérateurs.

La salle d'analyse, tout comme le mess situé en face d'elle, ne contiennent que peu d'intérêt en dehors de quelques produits alimentaires. Cependant, plusieurs points sont à noter concernant le couloir qui, lui, donne accès à la salle des générateurs située juste à côté du hall principal, avec un réacteur à fusion qui peut être récupéré sur les machines, ainsi qu'au laboratoire de recherche furtif, où se trouvent plusieurs robots nivelés pouvant inclure un Mister Handy et des protectrons. Près du laboratoire se trouve l'infirmerie, qui, elle,contient toujours les restes des prisonniers capturés et torturés par les hommes de Grey (à noter la présence d'un coffre-fort verrouillé près de l'entrée du laboratoire et l'abondance de butins potentiels).

La baie de lancement des Libérateur contient quant à elle plus de robots, ainsi qu'une cage de sécurité verrouillée contenant des armes et qui peut être ouverte à partir du terminal situé sur la table surplombant le centre de fabrication des Libérateurs et les baies de lancement.

Objets notablesModifier

Apparition(s)Modifier

La base de renseignement de Fujiniya apparaît uniquement dans Fallout 76.

Anecdote(s)Modifier

Fujiniya est la prononciation du mot 弗吉尼亚, qui signifie "Virginie" en chinois.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .